jeudi 26 octobre 2017

Afrique - Kenya: Flare, le Uber kenyan des ambulances



Capsule, une startup kenyane spécialisée dans le développement de produits innovants dans le domaine de la santé donne la possibilité aux hôpitaux ou aux patients de pouvoir faire appel à une ambulance en cas d’urgence.

Flare, l’application mobile développée par Capsule, répertorie l’ensemble des ambulances disponibles dans un périmètre donné. Par ce biais, les patients ou hôpitaux ont la possibilité de demander les services d’une ambulance de façon rapide et efficace, juste en se servant d’un téléphone mobile.
Flare est née de l’analyse des difficultés majeures auxquelles est confronté le secteur hospitalier kenyan, notamment le besoin de mise en relation entre les patients d’un côté et le parc grandissant, mais hélas non-coordonné des établissements de santé existants, de l’autre. Une situation à cause laquelle les populations locales paient le prix fort, puisque de nombreux décès sont dus au temps précieux perdu à rechercher frénétiquement l’hôpital, le dispensaire, ou encore l’ambulance la plus proche. En effet, bien que le nombre d’infrastructures de santé ainsi que les services associés augmentent chaque année, les outils permettant de renseigner les populations et ainsi de connecter l’offre et la demande en matière de soins font cruellement défaut au Kenya.

Grâce à Flare, l’outil intuitif et facile à utiliser mis au point par Capsule, il est désormais possible pour les différents services d’urgence, d’agir plus rapidement et d’apporter une prise en charge agile, notamment dans les situations critiques engageant le pronostic vital des victimes et pour lesquels chaque seconde compte. Afin que le patient puisse recevoir les soins adaptés, la startup s’assure que les ambulances qui intègrent son réseau soient équipées en matériel et en personnel de santé qualifié.




Outre la mise en relation de la demande avec l’offre de services d’ambulances disponibles, notamment les ambulances privées dont elle élargit la visibilité et de fait la clientèle, Capsule souhaite optimiser l’organisation des enlèvements réalisés par les ambulances avec lesquelles elle travaille. En effet, la hotline téléphonique mise en place par la startup contribue de façon concrète aux interventions, en synchronisant les besoins exprimés via l’application Flare avec la capacité d’accueil des hôpitaux environnants, qu’elle prévient systématiquement lorsqu’un patient est sur le point d’arriver. Une organisation qui a pour but de diminuer au maximum les délais d’intervention estimés à 2h dans la capitale kenyane selon Catilin Dolkart, co-fondatrice Capsule, et que la startup ambitionne de ramener à quelques minutes seulement.
En traquant et géolocalisant les ambulances, Flare permet d’optimiser le temps de réponse aux besoins. Utilisant les informations en temps réel sur le trafic routier fournies par Google Maps, les chauffeurs peuvent ainsi choisir l’itinéraire le plus rapide reliant la position du patient à l’hôpital.
Le modèle d’affaires de Capsule est basé sur le prélèvement d’une commission sur chaque course réservée via son application. Selon sa co-fondatrice, la jeune pousse aurait déjà réussi à fédérer sept entreprises d’ambulances, possédant près de 80% du marché.
Dans un premier temps, l’application a été lancée à Nairobi, avec comme perspective une extension à Mombasa et Kisumu pour ce début d’année 2017, période à laquelle la startup envisage également une internationalisation vers d’autres pays d’Afrique de l’Est et de l’Ouest. Capsule, qui compte mettre un accent sur le Nigéria vise en particulier les villes majeures du continent où l’offre de services d’ambulances ainsi que le secteur hospitalier privé sont importants, où la demande est encore inexploitée, avec une forte pénétration de smartphones et où l’ubérisation de la société fait déjà partie du quotidien des habitants (notamment dans les transports).

Objectif de l’investissement

D’après Dolkart, la startup Capsule, qui a levé 100.000$US auprès de deux business angels américains, serait également en négociation avec un investisseur kenyan pour un apport de l’ordre de 150.000$US. L’objectif de toutes ces levées de fonds est de lancer commercialement l’application, construire son équipe et explorer les prochains marchés où elle mettra rapidement le cap. 


Pour rejoindre la communauté  cliquez ICI SOYEZ LES BIENVENUS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire