jeudi 25 février 2016

Ouganda : Les premiers bus à énergie solaire d'Afrique bientôt en service



Disposant de conditions climatiques favorables, l’Ouganda s’apprête à lancer un bus alimenté par l’énergie solaire – une première sur le continent africain. Nom de code : Kayoola.

Porté par la société publique Kiira Motors Corporation, le nouveau bus pourrait, à terme, révolutionner les transports publics en Afrique. Doté de 35 places et de deux batteries alimentées par un rack de panneaux solaires fixés sur son toit, Kayoola pourra parcourir une distance de 80 kilomètres sans recharge.

« En Ouganda, nous avons du soleil tout le temps, explique Paul Isaac Musasizi, PDG de Kiira Motors. Aucun autre pays dans le monde qui fabrique des véhicules n’est situé aussi près de l’équateur. Nous devrions nous en réjouir et en tirer profit. »

Kayoola permettra en effet de réduire la « pollution sonore » ainsi que la pollution atmosphérique, relativement élevées dans les centres urbains, et notamment dans la capitale Kempala. A terme, Kiira Motors envisage de produire 50 bus par an en Ouganda puis en Afrique de l’Est, voire même au-delà des frontières africaines, permettant ainsi de créer quelque 200 emplois directs et indirects d’ici 2020.

« En lançant le bus, nous montrons que l’Ouganda a désormais le potentiel d’apporter sa pierre à l’édifice sur le plan international, particulièrement en termes de technologie électrique », estime M. Musasizi. Pour l’heure, toutefois, le seul obstacle au développement de ces bus à énergie solaire demeure leur coût de production : 125.000 euros par unité. Un coût qui pourrait être réduit à 40.000 euros si le projet était développé en masse, à l’aide d’investissements gouvernementaux.

Crédit photo : Kiira Motors
Lenergiedavancer


Bus Kayoola


La communauté Afrique de Demain vous accueille
 

1 commentaire:

  1. Hmmmmmmm je suis ravie de voir l'Afrique se mettre debout. Ohhh si seulement je pouvais aidé au financement de cette activité pour réduire le coût de fabrication de ce bus spécial.

    RépondreSupprimer