mardi 9 février 2016

L'Afrique dans les assiettes du Nouvel An chinois

 
 
Holothuries de Madagascar et ormeaux d’Afrique du Sud font partie des « ba zhen », les huit trésors de la cuisine chinoise, avec les ailerons de requin ou encore les nids d’hirondelle. Ces deux spécialités venues du continent africain seront sur les meilleures tables de Chine à l’occasion du nouvel an lunaire qui tombe cette année le 8 février.
 
« Tout ce qui est cher est bon pour nos clients », affirme le plus sérieusement du monde un restaurateur chinois. Une maxime que l’on retrouve au menu des grandes tables du nouvel an. L’ormeau d’Afrique du Sud est ainsi devenu la star des repas luxueux.

Le quotidien de Macao nous apprend que le célèbre restaurant du casino MGM servira pour l’année du singe ses deux meilleures spécialités : des ormeaux braisés d’Afrique du Sud et du concombre de mer sauvage arrosé de sauce d’huitre. Le tout pour 100 euros par personne.

Le premier, l’ormeau, est un coquillage aux vertus supposées aphrodisiaques dont les meilleures espèces – et donc les plus chères – viennent pour l’essentiel du continent africain.
L’Afrique du Sud s’est fait une spécialité dans ce mollusque à la coquille brillante or et bleue. Si le pays ne produit que 3% des ormeaux dans le monde, il est le plus gros producteur en dehors d’Asie et l’essentiel part pour la Chine.

La crise économique dans l’Empire du milieu et la baisse de plus de 43 % de la demande chinoise en matières premières africaines ne touche pas encore les assiettes. Des fermes d’élevages d’ormeaux ont poussé comme des champignons le long des côtes du Cap, comme le révèle un reportage de la BBC. La production y aurait augmenté de 600 % ces dernières années, selon la chaîne britannique.
 
 
Le Monde le 8/02/2016
 
 
 
 
Cuisse de grenouilles






https://plus.google.com/u/1/communities/117342018457607683755
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire